dimanche 11 décembre 2016

De La Soul










On rend les oreilles pour...
De La Soul - Memory of… (US) en featuring avec Estelle et Pete Rock
Musique: https://youtu.be/pFTNjzzeU-8
Je vous ai mis leur site

Pin It

Metropolitan Museum of Art - Valentin de Boulogne: Beyond Caravaggio

"Valentin de Boulogne - Au-delà du Caravage"  Considéré comme le plus brillant des peintres à la suite de Caravage et comme l’un des plus grands artistes français à l’égal de Poussin, Valentin de Boulogne (1591-1632) passa l’essentiel de sa carrière à Rome, où il reçut de prestigieuses commandes des papes ; son oeuvre fut aussi collectionnée par les puissants, au premier rang desquels figurent Mazarin et Louis XIV, et servit de modèle tout au long du 19e siècle à des maîtres aussi différents que David ou Courbet. Aussi libre que Caravage, mort lui aussi dans la fleur de l’âge, il reprend à son devancier un réalisme dramatique, le clair-obscur et des thèmes (tavernes, concerts, martyrs et saints…), mais il les transfigure par un sens inédit à la fois du grandiose et de la mélancolie ainsi qu’une sensibilité à la couleur d’inspiration néo-vénitienne. A voir jusqu'au 16 janvier 2017. Cette exposition sera présentée u Musée du Louvre de Paris du 22 Février 2017 au 22 Août 2017 sous le titre "Valentin de Boulogne - Réinventer Caravage"
Vidéo: http://www.metmuseum.org/exhibitions/listings/2016/valentin-de-boulogne
Je vous ai mis le site









Pin It

Дмитрий Григорьевич Левицкий

"Princesse Maria Pavlovna Naryshkina" 1773
Je vous ai mis un lien sur Dmitri Grigorievitch Levitski

Pin It

Cornelis de Vos

"Portrait de Dame"
Je vous ai mis un lien


Pin It

The Frick Collection - Pierre Gouthière: Virtuoso Gilder at the French Court

"Pierre Gouthière: Ciseleur - doreur du Roi"  Pierre Gouthière (1732-1813) est un ciseleur-doreur français du XVIIIe siècle. Il est l'un plus grands bronziers français, son habileté extrême a donné naissance à des grands chefs-d'œuvre des arts décoratifs du règne de Louis XVI. Pierre Gouthière est né en 1732 à Bar-sur-Aube, son père est sellier. Il est l'élève de François Ceriset dont il épouse la veuve et reprend l'atelier en 1758. Grâce à la protection du duc d'Aumont, pour lequel il crée par ailleurs de nombreux objets, il entre dans l'administration des Menus-Plaisirs du roi.  Il est l'inventeur de la dorure au mat. Ses œuvres à la ciselure délicate, commandées tant par la reine Marie-Antoinette que par les plus grands collectionneurs d'objets d'art français de la fin du XVIIIe siècle (Madame Du Barry, le comte d'Artois, le duc d'Aumont, etc...), lui acquièrent une très grande renommée, ce qui ne l'empêcha pas de mourir dans la misère. De son œuvre important ne subsiste de nos jours que quelques exemples rares, dont certains conservés au département des Objets d'art du musée du Louvre, à la Wallace Collection de Londres, au Philadelphia Museum of Art, à la Frick Collection de New York, la majorité ayant été détruit ou perdu. Il a formé dans son atelier le bronzier Pierre-Philippe Thomire.  En 1780, il se fait construire à Paris l'hôtel particulier qui porte son nom et que, ruiné, il doit revendre en 1788 au notaire Hercule Arnoult. L'hôtel Gouthière est devenu le conservatoire Hector-Berlioz au no 6 de la rue Pierre-Bullet dans le Xe arrondissement de Paris. Il fait l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques.  A voir jusqu'au 19 février 2017
Je vous ai mis le site

 

 







Pin It

Villa Médicis - 350 ans de création - Académie de France à Rome

"350 ans de création, les artistes de l’Académie de France à Rome de Louis XIV à nos jours"  Créée en 1666 par Louis XIV, l’institution célèbre cette année son 350e anniversaire avec une programmation spéciale qui retrace son histoire et dont un des temps forts est cette exposition. Le projet est accompagné par deux autres expositions organisées à Rome par l’Accademia Nazionale di San Luca et l’Accademia di Belle Arti di Roma sur les relations entre les deux académies romaines et l’institution française.  L’exposition 350 ans de création permet de découvrir l’activité créatrice des artistes de l’Académie de France à Rome, pensionnaires et directeurs, lors de leur séjour romain. Elle présente plus d’une centaine d’œuvres créées à l’Académie de France à Rome de 1666 à nos jours par des artistes tels que Fragonard, David, Ingres, Berlioz, Garnier, Carpeaux, Debussy et Balthus. L’exposition propose un voyage fascinant capable de transporter les visiteurs à travers trois siècles et demi d’art français et de rapprocher le public des générations d’artistes qui se sont succédées.  L’exposition 350 ans de création illustre ces temps forts en présentant les œuvres des plus grands artistes de l’Académie de France à Rome organisées selon les thèmes suivants : la quête de l’idéal antique et moderne, la découverte d’une réalité pittoresque, le rapport au corps et au nu, la signification de l’installation à la Villa Médicis, l’éclectisme et la valeur d’originalité, le renouveau de la tradition et l’Académie comme centre d’expérimentation créatrice. Le parcours d’exposition rassemble des peintures, dessins, statues, gravures, partitions, documents d’archive témoignant de la variété de la création artistique. Une partie de ces œuvres provient des collections de l’Académie, notamment certains portraits de pensionnaires et les statues en plâtres. L’exposition se conclut avec une vidéo montrant les œuvres de pensionnaires des dernières décennies. L’exposition 350 ans de création sera accompagnée de plusieurs évènements – projections, rencontres et concerts - présentés à la Villa Médicis dans le cadre du cycle "Les jeudis de la Villa. Questions d’art". L'exposition se conclura par un colloque organisé les 11, 12 et 13 janvier 2017 avec l’Accademia Nazionale di San Luca et l’Accademia di Belle Arti di Roma intitulé « Les Académies artistiques entre héritage et débats artistiques contemporains".  A voir jusqu'au au 15 janvier 2017.
Vidéo: https://vimeo.com/191871345
Je vous ai mis le site





Pin It

MuCEM - Après Babel, traduire

Le Mucem présente du 14 décembre 2016 au 20 mars 2017 l’exposition Après Babel, traduire. "Babel" : en hébreu, cela veut dire "Confusion". Babel, la diversité des langues, est-ce une malédiction ou une chance ? Réponse : une chance, à condition de traduire. La traduction est l’un des grands enjeux culturels et sociétaux d’un monde globalisé. Traduire, c’est préférer à une communication rapide et basique dans une langue dominante plus ou moins artificielle (aujourd’hui le « global english » ou globish) un travail coûteux et parfois déconcertant sur la différence des langues, des cultures, des visions du monde, pour les comparer et les mettre en harmonie. La traduction est d'abord un fait d'histoire : les routes de la traduction, via le grec, le latin, l'arabe, sont celles de la transmission du savoir et du pouvoir. "La langue de l’Europe, c’est la traduction", a dit Umberto Eco. Les civilisations d’Europe et de Méditerranée se sont construites sur cette pratique paradoxale : dire "presque" la même chose, et inventer en passant, à la confluence des savoirs et des langues. C'est aussi un enjeu contemporain. La diversité des langues apparaît souvent comme un obstacle à l’émergence d’une société unie et d’un espace politique commun, mais l’exposition Après Babel, traduire inverse cette proposition et montre comment la traduction, savoir-faire avec les différences, est un excellent modèle pour la citoyenneté d’aujourd’hui. Partant d’une abstraction - le passage d’une langue à une autre -, l’exposition donne à voir, à penser et à voyager dans cet entre-deux. Du mythe de Babel à la pierre de Rosette, d’Aristote à Tintin et de la parole de Dieu aux langues des signes, elle présente près de deux cents œuvres, objets, manuscrits, documents installations, qui manifestent de façon spectaculaire ou quotidienne les jeux et les enjeux de la traduction.
Je vous ai mis le site du Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée


Pin It

Aga Khan Museum - Syria: A Living History







Coup de cœur !
"Syrie: une histoire vivante" regroupe des artefacts et des œuvres d'art qui racontent une histoire différente - celle de la diversité culturelle, de la continuité historique, de la débrouillardise et de la résilience. Depuis plus de cinq millénaires, cette région perchée sur la Méditerranée orientale a été témoin de grandes civilisations mondiales venues sur son sol et produisant de l'art, de la littérature et de la culture qui constituent le riche héritage du pays. Fortement informés par un paysage et une histoire distinctifs, les artistes Syriens à travers les âges ont apporté une contribution inestimable au patrimoine mondial. Syrie: Une histoire vivante inspire une nouvelle compréhension du passé et du présent de la Syrie et invite à réfléchir à son avenir. A voir jusqu'au 26 février 2017 au musée Aga Khan de Toronto au Canada. 
Je vous ai mis le site 




 

Pin It

Mes tulipes perroquet...












Le jour...




















Pin It